22 septembre 2018

Orange is the new black – Des personnages attachants

Informations

« Heureux pour toujours » a été inventé pour les livres de contes afin que les enfants atteignent l’âge de se reproduire sans se suicider.

Mon Avis

Une saison qui se termine, une larme coule, un coeur fendu et une impression d’abandonner les personnages à leur triste sort. Voilà comment je sors de cette saison 6 de Orange is the New Black, une de mes séries qui se classe vers le haut du podium.

Ce n’est pas tant mon avis sur la saison 6 que je vais vous donner mais sur toute la série puisque une fois le tout premier épisode lancé, s’arrêter est tout simplement infaisable. Alors quitte à vous faire un avis, autant vous donner un avis entier, sans spoiler et à cœur ouvert.

Tout d’abord, je tiens à préciser que cette série est tirée d’un livre du même intitulé, lui même tiré d’une histoire vraie. J’ai donc adoré découvrir ça puisque lorsqu’on regarde la série, on ne peut que se demander si l’évènement venant de se produire s’est ainsi passé dans la vraie vie, où comment il a pu se dérouler etc. Alors bien sûr, cela n’a duré que la première saison puisque ensuite la fiction a pris le pas étant donné que Piper Kerman (celle dont est tirée l’histoire à l’origine), n’a été incarcérée que 13 mois.

On retrouve donc Piper Chapman, jouée par Taylor Schilling une actrice qui a été très bien choisie puisqu’il n’y a pas tellement de différence entre les deux Piper. Cette jeune fiancée blonde et bien apprêtée, se retrouve donc en prison pour un crime qu’elle a commis il y a de cela 10 ans. C’est un total changement de décor pour elle. On suivra ainsi dans la première saison son évolution dans la prison avec comme seule mantra « Manger ou se faire manger ». Et donc au fil des épisodes, on découvrira les personnes qui l’entourent. Elles sont toutes différentes que ce soit par leurs origines, leur caractère, leur pensées, leur histoire. Il n’y en a pas deux pareilles. C’est d’ailleurs impressionnant le jeu d’acteur qu’elles ont pu avoir, j’étais époustouflée par le réalisme qui paraissait à travers. Et j’ai surtout adoré le jeu d’acteur de Uzo Aduba interprétant Suzanne. D’ailleurs, on a pu voir à travers ces 6 saisons une net évolution de tous les personnages, du moins ce qui sont le plus présents à l’écran. Mais ce n’est pas tout puisqu’on les découvre également dans leur ancienne vie, c’est à dire avant qu’elles n’arrivent en prison ce qui nous permet de connaître leur crime et d’être beaucoup plus proche de ces personnages.

Et bien sur qui dit être proche d’eux, dit qu’on ne peut qu’éprouver une multitude d’émotions comme l’angoisse, la tristesse, la joie, tout comme elles. Et j’ai adoré ressentir tout ça, cela nous prouve qu’on est en totale immersion avec eux. Et cela permet aussi de mettre en avant le message que fait passer cette série, notamment durant les deux dernières saisons. Alors bien sur, on peut très bien tomber dans du mélodramatique à certains moments, et oui il y a eu certaines longueurs dans celle-ci mais je ne l’ai pas trouvée inintéressante pour autant, notamment au vu de son sens caché que j’ai plutôt apprecié.

Bien sur cette série ne comporte pas que des points positifs bien qu’il y en ait pas mal tout de même, notamment grâce à ses personnages. En effet, j’ai trouvé qu’à certains moments, l’histoire partait un peu dans tous les sens, notamment avec Piper. Bien sur je ne vous en dirais pas plus puisque je ne souhaite pas spoiler mais une fois vu, vous saurez sûrement à quoi je fais référence.

Comme vous l’aurez compris, cette série possède une place dans mon coeur, et surtout ses personnages. Je les ai vraiment adoré et le jeu d’acteur n’y est pas pour rien. J’ai beau n’en avoir cité qu’une, beaucoup on fait un travail remarquable ! Bien sûr, je ne conseillerai pas cette série à tout le monde puisqu’ils ne connaissent clairement pas la pudeur là-dedans bien que cela se calme avec les saisons. Malgré tout le script est surtout le point négatif puisque l’histoire partait un peu trop loin à certains moments. J’espère que vous avez pu ressentir à travers cette chronique, tout mon amour dans cette série. Il ne me tarde plus qu’à voir la saison 7 même si, je me demande clairement de quoi il va être question puisque cette série aurait très bien pu se clôturer sur cette fin.

A lire si vous avez aimé :
Desperate Housewives

16/20

Aucun Commentaire

Anonyme

Laisser un commentaire